C’est la vie

En vie, j’ai la chance de l’être encore.

Alors qu’ensemble avec une bonne partie du Team Orcadia Granfondo je circulais sur de très belles routes vosgiennes, pour un dernier entrainement avant la LEPAPE Marmotte Granfonfo Alpes qui se court le 5 septembre prochain, je me suis transformé pour quelques instants en mannequin de crash test (le nom scientifique de ces mannequins serait « dispositifs anthropomorphes d’essai », c’est classe ça ! – ou en anglais « crash test dummies », ce qui fait tout de suite moins rêver).

En cause, une Renault Captur qui en, plein virage, se trouvait sur ma voie (j’ai vérifié : 5 étoiles suivant l’évaluation EURO NCAP).

Les réflexes de Thibaud, le coéquipier qui me précédait, lui ont permis d’éviter de justesse la collision. Ma manœuvre d’évitement aura, elle, été vaine. La voiture était bien trop engagée de mon côté.

Je heurtais la Renault à 60 km/h (nous descendions, heureusement, fort prudemment).

L’instant d’après, je me retrouvais quinze mètres plus loin, dans les ronces ornant le bas-côté, une pierre de la taille d’un poing d’enfant encastrée dans mon casque.

J’ai eu une chance inouïe. Je m’en tire avec quelques plaies plutôt superficielles, un doigt contusionné et un sévère mal de dos. Considérant la nature de l’accident, cela me convient à merveille (ne jamais abuser des bonnes choses !).

Bon, il est vrai que mon vélo n’aura pas eu la même chance que moi, puisqu’il est tout simplement HS. Mais ce n’est que matériel…

Est-ce que j’en veux à la conductrice de la Renault Captur ?

Absolument pas. C’était une dame, certainement très brave, de 74 ans qui enterrait son mari la veille de notre rencontre. Elle aura eu un moment d’égarement au volant. Voilà tout. 

C’est la vie.

Et j’ai la chance de vous relater cette histoire. 

PS : Très sérieusement, je suis convaincu que mon casque (parfaitement ajusté) m’a sauvé la vie. Ne roulez jamais non-casqué. Jamais ! (C’est la morale de cette histoire – il en fallait bien une, non ?).

PS bis : Cette mésaventure aura eu le mérite de mettre en lumière, s’il en était nécessaire – ce que je ne pense pas, toute l’étendue des qualités humaines de mes coéquipiers et amis. Merci les gars !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.