Déjà

Cela fait plus de 8 jours, déjà.

Comme à mon habitude, mes ambitions littéraires n’auront pas été satisfaites ; il m’aurait fallu pour cela, faire plus d’efforts.

Paraphrasant P.-J. Proudhon, je confesse cependant que mes occupations de toute nature, jointes à ma paresse naturelle, ne me permettent pas ces efforts épistolaires. En tout cas, pas avec la célérité que je souhaiterais imprimer.

Et pourtant d’efforts, il en est ici question.

Car oui, il y a plus de 8 jours déjà, nous nous rendions en Suisse, dans le Valais, afin de participer à la course d’un jour la plus dure au Monde, le Tour des Stations. Version Ultrafondo, évidemment.

Au programme : 11 ascensions, 8848 mètres de dénivelé positif, 242 kilomètres.

Heure du départ : 4h00.

Nous y étions préparés

Car oui, des efforts, nous en avons réalisé cette année.

Il n’est pas une semaine où nous n’avons respecté à la lettre notre programme d’entrainement, pas une sortie qui ait été raccourcie parce qu’elle nous faisait partir ou rentrer de nuit, pas une sortie qui ait été annulée pour cause de mauvais temps, voire de très mauvais temps.

Après nous être levés à 1h00 (certains se sont d’ailleurs levés avant de se coucher !), nous nous alignions donc, ce samedi 7 août, de nuit, sur la ligne de départ avec un sérieux avantage compétitif : une inébranlable tolérance aux conditions extrêmes.

Et pourtant, aucun d’entre nous ne finit la course.

Car oui, il y a plus de 8 jours déjà, extrêmes, les conditions l’étaient.

Dans l’après-midi, de violents orages s’abattirent sur les coureurs, frigorifiant jusqu’aux plus résistants des Loups (dédicace à notre machine de guerre, j’ai nommé « Double F », Francky Fix). Il s’ensuivit, d’importantes coulées de boue rendant impraticables, sans danger, voire simplement impraticables, certains tronçons du parcours (dont la fameuse section gravel du col de la Croix de Coeur et ses pentes à près de 20%).

La course fut neutralisée par les organisateurs.

Terminé.

Les aléas d’une course pratiquée en haute montagne…

Sur le moment, notre déception fut grande, car nos efforts n’ont pas été récompensés, mais une fois celle-ci dissipée (et quelques bières ingérées), nous partagions tous une seule pensée : vivement l’année prochaine ! 

Bien que tous le méritent, je tiens à saluer les performances de ceux de l’équipe dont il s’agissait de la première participation au Tour de Stations, et plus particulièrement encore celles de Florian qui, avec son physique herculéen, ne semblait pas destiné à une telle épreuve montagnarde. Bravo !

Enfin, au nom de Team, je remercie nos sponsors et soutiens, notre entraineur (Christophe Hebting, www.ccsolutions.fr) et notre magnifique Directeur logistique, Loïc.

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.