Quatrième entraînement officiel des loups de AMW Cycling

France, Luxembourg, Allemagne, France / 150 kms, 2300 d+, 5h45.

Dimanche 5 janvier 2020. Il est 7h30, il fait encore nuit, le thermomètre oscille aux alentours de 0°. Le premier point de rendez-vous est fixé sur Thionville. Cédric, l’Alpha, est déjà présent, ainsi que Thibaud, Flo’ et Pierre. Je les rejoins en dernier et on se met en route direction Mondorf-les-Bains. Sur le chemin, on récupère notre locomotive Franck. On bouclera les premiers 25 kms à plus de 32 km/h de moyenne, histoire de nous échauffer…

Nous sommes (déjà) arrivés sur notre second point de rendez-vous, Mondorf-les-Bains. Le jeune Jeremy est en train de se préparer, tout comme Christophe et Mathieu. Virginie et Loïc complètent la meute, dans la voiture suiveuse. 

Après un rapide briefing de Cédric, qui insiste sur l’unité de groupe, la cohésion et le niveau hétérogène, Christophe intervient également et évoque l’intérêt de nos entraînements actuels ainsi que l’engagement nécessaire pour une bonne efficacité. Il nous préconise de ne pas dépasser notre « zone 3 », en « cadence ». 

On se met en route, et dès la première montée, on se retrouve pour la plupart dans notre « zone 4 », signifiant un effort en « seuil ». Vous l’aurez compris, il faut s’accrocher pour suivre le rythme. 

Le parcours nous fait traverser la frontière luxembourgeoise, puis allemande, direction la petite ville de Saarburg. Le paysage est très vallonné, entre coteaux abruptes jonchés de vignes, et la Sarre en contrebas. 

On entame alors une courte, mais très raide montée pavée, avec des passages à plus de 20%, menant vers un château en ruines surplombant la ville. C’est là que l’on en profite pour faire la désormais traditionnelle pause-café. Loïc assure un service parfait, il est aux petits soins avec nous. Virginie prend des photos, et en profite pour faire le point sur les inscriptions aux diverses courses de la saison. Dans la descente, Thibaud, une fois n’est pas coutume, et comme lors de notre dernier passage en ce lieu, perd à nouveau son bidon.

La difficulté notable suivante est la montée du Hasenberg, de l’autre côté de Saarburg. Il s’agit d’un petit col, en lacets, traversé par une sorte de téléphérique permettant d’observer le magnifique paysage environnant. Nous montons chacun à notre rythme. Arrivés en haut, Christophe et moi constatons un attroupement: Jeremy, dans la continuité de la saison précédente, commence bien l’année… avec un nouveau problème technique ! En effet, la tête de son câble de dérailleur arrière est sectionnée dans la manette. Conséquence : plus de changement de vitesse possible ! Cédric a alors la bonne idée de modifier le réglage de la butée pour contraindre la chaîne sur son 4ème pignon… alors qu’il restait encore une grosse difficulté avec de forts pourcentages.

Après une petite improvisation dont Cédric a le secret, lorsqu’il aperçoit une belle montée, nous faisons un peu de cyclotourisme dans Saarburg histoire de visiter quelques petites rues. Direction la prochaine difficulté: la montée de Neufels. C’est une côte en pleine forêt, magnifique, que je qualifierais de « sauvage ». Les pourcentages sont marqués par des passages à plus de 10%, avec un final à plus de 20% (jusqu’à 28% selon les informations données par Strava). Là, le pauvre Jérémy est obligé de “zigzaguer” tellement la pente est forte. Il force au maximum de sa puissance. Au loin, je l’encourage à plusieurs reprises « allez Jerem ! ». Il n’a pas posé une seule fois le pied à terre, malgré la difficulté de la situation !

Encore deux montées, moins pentues mais gravies tant bien que mal avec notre état de fatigue, et nous nous dirigeons doucement vers notre point de départ, enfin pour certains. Pour les autres, il a fallu rentrer sur Thionville, avec un petit détour, ajoutant quelque 500 mètres de dénivelé positif. 

Une sortie difficile, un super parcours, une super meute !

Un grand bravo à tout le monde !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.