Saison 2020 – Acte 2

Et la Marmotte…

Il y a un peu moins d’une semaine, le samedi 5 septembre dernier, se courait notre seconde course de la saison, la Le Pape Marmotte Granfondo Alpes.

Au programme : 175 kilomètres et un peu plus de 5000 mètres d’ascension, parcourus sur les pentes du col du Glandon, du col du Télégraphe, mais aussi sur celles du terrible col du Galibier et celles de la mythique montée de l’Alpe d’Huez.

Des résultats satisfaisants

Une première satisfaction, les 6 coureurs du Team Orcadia Granfondo alignés au départ de la Le Pape Marmotte Granfondo Alpes ont tous terminé « finisher ». 

C’est une satisfaction, c’est vrai, mais il est tout aussi vrai que l’on n’en attendait pas moins d’eux…

Alors, Francky et Jérémy décidèrent d’en faire bien plus. Et ils le firent.

Sur 2954 engagés, ils se sont classés respectivement 247ème (59ème de sa catégorie) et 248ème (64ème de sa catégorie), Francky devançant Jérémy de quelques toutes petites 31 secondes. Bravo à eux !

Quant à Florian, Pierre, Thibaud et votre humble serviteur, l’approche était autrement raisonnée : notre objectif était d’arriver à vaincre ce géant qu’est la Le Pape Marmotte Granfondo Alpes, dans les meilleures conditions possibles, et de décrocher un brevet d’or ou d’argent (préférablement d’or, bien évidemment !). Arrivés au pied de la montée de l’Alpe d’Huez, ensemble, la satisfaction de notre soif d’or était là, à tout juste quelques 21 virages de nous. Mais ces 21 virages (aidés par une température de 38° relevée au pied de la montée) auront eu la peau de nos brevets d’or.

Enfin pour trois d’entre nous.

Bien décidé à atteindre son objectif, Florian fit preuve d’une hargne digne de son passé de champion d’Europe de Full contact qui lui permit de boucler le parcours dans les temps requis, et ce même avec une confortable avance de… 53 secondes (toutes immenses dans ce cas – « Géométrie variable » dites-vous ? Mais non, pensez-vous…). Il a eu chaud (et là, je ne pense pas au 38° qui nous accablèrent par moment), mais il a eu son brevet d’or. Bravo à lui !

Arrivant peu après lui, Thibaud, Pierre et moi décrochons le brevet d’argent.

Le « Train blanc » : un travail d’équipe remarquable

D’aucuns diront peut-être que nous nous satisfaisons de peu au Team Orcadia Granfondo. Si tel était le cas, je ne serais pas surpris d’apprendre que d’aucuns ne se sont jamais frottés à ce type d’épreuve.

Ce que je retiens, c’est qu’à notre deuxième course seulement, nous plaçons deux coureurs dans le premier décile du classement.

Ce que je retiens, plus encore, c’est l’esprit de cohésion qui anime cette toute jeune équipe.

Et cette cohésion se voit !

Jamais avare dans l’effort, le Team Orcadia Granfondo se sera toujours placé en tête des pelotons qu’il croisa, dépassa puis déposa. Que ce soit dès les premiers kilomètres conduisant au pied du Glando, dans la vallée de la Maurienne ou au long des presque 50 kilomètres de descente reliant le sommet du Galibier au pied de la montée de l’Alpe d’Huez, le « Train blanc » Orcadia Granfondo ne sera certainement pas passé inaperçu.

Ce n’est certainement pas se satisfaire de peu que de se réjouir de la démonstration offerte ce week-end par le Team Orcadia Granfondo… Et ce n’est qu’un début. Nous ne sommes pas encore complètement échauffés.

C’est là ma deuxième satisfaction, ma plus grande satisfaction !

Remerciements

Nos remerciements vont à nos sponsors et partenaires, à Loïc Antoine qui nous aura, une fois de plus, régalé avec ses plats aux saveurs extraordinaires et à Christophe Hebting, notre directeur technique, pour ses précieux conseils et son soutien mental hors pair.

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.